Santé

Différences entre allopathie et homéopathie

homéopathie

Dans le domaine de la médecine, un choix doit souvent être fait par le patient et ce, pour connaitre le type de traitement qui convient suivant la maladie à traiter. Malheureusement ce choix est parfois réalisé sans bien connaître les termes exacts et les implications.
Nous vous proposons ici les différences entre allopathie et homéopathie.

Différences dans les définitions

Si la médecine allopathique se reconnait surtout sous le terme de médecine conventionnelle, celle qui fait appel à la pharmacothérapie et qui traite les symptômes associés à une maladie dans un délai rapide, l’homéopathie appartient à la famille des médecines naturelles et mise sur des pratiques douces, qui présentent peu de danger pour la santé.

Le système homéopathique se base sur l’approche similaire dans le sens où elle considère que si une substance est capable de provoquer un symptôme chez un sujet sain, il peut annuler le même symptôme chez un sujet malade.

Plus concrètement, l’homéopathie règle les sources d’une affliction au lieu d’agir sur l’affliction elle-même. Il en résulte tout de même une guérison totale dans le sens où les symptômes disparaissent et ce, malgré que chaque maladie est considérée comme ayant son origine dans l’esprit.

Dans la médecine allopathique, la maladie trouve sa source dans des causes matérielles constituées par les bactéries, les virus, les champignons… ce qui explique la mise en place d’un traitement visant à les éliminer.

Elle se base ainsi sur les symptômes sans se tourner vers les causes de la maladie. Il va de soi qu’il n’existe aucun lien entre la maladie et le traitement en lui-même.

Valeurs des deux modes de médication

L’allopathie, en tant que médecine conventionnelle se matérialise par la prise de médicaments destinés à venir à bout des bactéries. Elle repose sur des données scientifiques et se base sur des tests effectués en laboratoire.

L’homéopathie quant à elle ne mise pas sur les médicaments, mais s’appuie plutôt sur des techniques qui incitent le corps malade à se remettre de lui-même. Bien que l’efficacité de l’homéopathie ne semble pas être explicable, elle a le mérite de donner de bons résultats sur certaines maladies.

En homéopathie, le diagnostic et le ressenti du patient au niveau des symptômes sont considérés de manière égale. Le traitement différera donc selon la personne traitée et ce, même pour une même maladie. La différence de traitement se verra aussi à travers les doses prescrites, leur force et leur fréquence d’un patient à l’autre.

Enfin, la prescription concernera un seul médicament sans que l’on puisse mélanger les traitements.

Concernant l’allopathie, les médicaments sont issus de préparations chimiques et non naturelles. Leur mode d’administration doit être respecté au risque de devenir nocif pour l’organisme.

L’efficacité du traitement passe le plus souvent par des tests sur les animaux ce qui nous empêche d’avoir la certitude de leurs effets sur nous-mêmes.

Au final allopathie et homéopathie existent pour s’adapter aux maladies dont nous pouvons souffrir. L’une peut être efficace, l’autre non et vice versa selon la maladie considérée.